Les étudiants subissent aussi le stress de plein fouet sur des périodes courtes mais intenses. L'hypnose accompagne les lycéens, étudiants de Montélimar et alentours à gérer ces tensions qui provoquent des effets dévastateurs pour certains. Perte totale de ses moyens, atteinte dans son estime, il ne faut pas négliger ces phénomènes.

L'hypnose pour réussir ses examens

Pas question de définir l'hypnose comme outil capable de faire réussir au meilleur des cancres, son concours d'entrée, son bac ou son brevet. Le travail scolaire n'est pas un critère qui rentre dans le travail spécifique d'accompagnement des étudiants, il n'en est pas moins un facteur de réussite. Ici le professionnel ne cherchera pas à vérifier que les cours sont bien appris, mais traitera directement les tensions qui surviennent avant, pendant et après les examens.

Le stress n'apparait pas le jour même des concours, mais s'identifie au préalable par des conduites propres aux tempéraments anxieux ou sensibles. Il peut intervenir aussi suite à des échecs traumatisants, un manque de confiance en soi, voire un perte de l'estime de soi. L'hypnothérapeute doit d'abord trouver la cause avec le client. Repérer quel profil et quelles raisons génèrent des réactions parfois insupportables ou handicapantes. Les symptômes sont souvent :

  • Problèmes de mémoire (difficultés à se concentrer et de retenir)
  • Impossibilité de prendre une décision (la peur de choisir le mauvais sujet)
  • Troubles du sommeil (fatigue récurrente; insomnies, refuge dans le sommeil)
  • Sentiment de solitude (isolement, dépression, perte de motivation)
  • Humeur changeante (irritabilité, excitations, sur les nerfs)

Ces exemples peuvent se compléter par des réactions comportementales inadaptées ou excessives. L'alimentation peut être un symptôme avec des grignotages à répétition, une perte de l'appétit, une prise de médicaments, augmentation de la consommation de  cigarette ou alcool, ou fuite des responsabilités. Ce dernier facteur n'est pas à écarter du revers de la main. Au delà simple jugement, il préfigure d'un comportement fuyant signe d'une détresse réelle. Le refus de confrontation à la réalité est également l'un des signes évident des peurs sous-jacentes.

Pendant les examens, on notera une perte partielle ou totale de ses moyens, la fameuse feuille blanche. Tétanisé à l'écrit comme à l'oral, aucun mot ne sort. Les bégaiements apparaissent, et un brouillard vient accentuer cette impression d'absence totale de contrôle... la crise de tétanie. Sans en arriver à la panique totale, il existe aussi les individus qui ne perdent pas leurs moyens, mais qui n'arrivent pas à exprimer leur potentiel.

N'oublions pas que pour la majorité des situations, ce sont les jeunes les plus confrontés à cette période d'examen. Des adultes en devenir de 16 à 24 ans, en pleine construction, affirmation de soi et tout naturellement soumis aux doutes propre à cet âge. Encore en chantier, le cerveau (l'inconscient) des jeunes prend une mesure toute relative des capacités réelles. Le doute n'est au final qu'un manque de confiance en soi, sentiment propice au développement du jeune pendant cette construction identitaire.

L'hypnose consiste justement à casser ce sentiment qu'il ne peut maitriser. Il est nécessaire d'entrainer une spirale positive en allant chercher ses compétences, qui trop rarement sont mal identifiés par l'adolescent.

Demander un rendez-vous