Sevrage Tabagique
Arrêter de fumer grâce à l'hypnose

Sevrage Tabagique par l’hypnose


Arrêter de fumer grâce à l’hypnose demeure le changement le plus célèbre de cette discipline. C’est aussi l’une des méthodes les plus efficaces pour stopper ce comportement, quelques soient les motivations du fumeur (médicales, financières, sociales…).

La clé de son efficacité ?

L’hypnose agit au niveau inconscient, là où sont ancrées les croyances qui conduisent le fumeur… à fumer. Elle permet d’agir sur le conflit entre l’inconscient qui incite à reproduire un comportement et le conscient qui souhaite le stopper.

Le + d’une spécialisation en sevrage tabagique ?

Lors d’une séance d’hypnose normale, on intervient sur ce conflit intérieur et on obtient de bons résultats. Mais lorsque l’on agit également sur l’historique du fumeur, sa relation personnelle avec le tabac, et sur ses propres croyances, on obtient de meilleurs résultats sans les effets secondaires qui y sont habituellement associés (nervosité, prise de poids, stress, manque…).

Plus qu’un simple changement comportemental, la méthode appliquée consiste aussi à venir à bout de toutes les convictions. Il est toujours aussi étonnant d’entendre un fumeur dire qu’il a peur d’arrêter de fumer… car c’est de fumer dont il devrait avoir peur. Pour lui, la cigarette fait partie intégrante de sa personnalité donc de sa vie. Souvent même, il s’est persuadé qu’elle lui sert à se concentrer, à se détendre, voire à ce qu’elle lui procure du plaisir… un plaisir mortel qui mène 1 fumeur sur 2 à la mort, du simple fait de son tabagisme.


Vous pensez qu’arrêter de fumer est trop dur ?

Composantes incontournables, votre détermination et votre implication sont indispensables. N’attendez pas de l’hypnose une solution miracle qui vous dispenserait de tout engagement personnel. Mais ne croyez pas non plus que l’effort de volonté demandé soit démesuré. L’hypnose agit puissamment avec les patients profondément et sincèrement motivés pour le changement, elle est un outil fantastique mais ne peut en aucun cas se substituer à un manque de motivation. Cette thérapie brève ne relève pas du miracle mais de vous.


La santé sans tabac, c’est :

Après 20 minutes : une tension artérielle redevenue normale, un pouls, à son battement habituel, la température des extrémités (pieds et  mains) à l’initial.

Après 24 heures : le monoxyde de carbone est complètement éliminé de l’organisme, les poumons commencent à rejeter les résidus de fumée, l’odorat et le goût s’améliorent.

Après 72 heures : les bronches se relâchent, la respiration s’améliore, la capacité pulmonaire s’accroît, l’énergie augmente.

Après 3 mois : la circulation sanguine s’améliore, le fonctionnement des poumons peut s’améliorer jusqu’à 30%

Après 9 mois : toux, congestion nasale, fatigue et l’essoufflement diminuent, les cils vibratoires dans les poumons se régénèrent, la capacité de l’organisme, à éliminer le mucus, à purifier les poumons et à combattre l’infection, s’accroît considérablement.

Après 1 an : le risque de maladie cardiovasculaire est réduit de moitié, le risque, pour la femme, de contracter un cancer du col de l’utérus devient comparable à celui d’une non fumeuse

Après 5 ans : le risque de cancer de la bouche, de la gorge, et de l’œsophage diminue de moitié, tout comme le taux de mortalité lié au cancer du poumon, le risque d’accident vasculaire cérébral diminue et devient comparable à celui d’un non fumeur

Après 10 ans : le risque de mortalité lié au cancer du poumon est comparable à celui d’un non fumeur, les cellules précancéreuses sont remplacées par des cellules saines,le risque de cancer de la bouche, de la gorge, de l’œsophage, de la vessie et du pancréas diminue

Après 15 ans : le risque d’accident coronarien est semblable à celui d’un non fumeur


Un compte en banque sans tabac, c’est…

A raison d’un paquet par jour, une économie de plus de 200€ / mois , soit  2 500€ par an , ou encore 25 000€ en 10 ans…


A LIRE AUSSI :